Comment bien accueillir les bénévoles "techniques" de la MLA?

Bonjour !

Je me questionnais sur quelle est, selon vous, la meilleure manière d’accueillir des bénévoles au profil technique au sein de l’association ?

Vous n’êtes pas sans savoir (ou peut-être que si mais maintenant vous le savez) que nous avons lancé un appel à bénévoles techniques et on commence à avoir quelques réponses.

Pour l’instant, on les dirige vers ce forum, mais je m’interroge sur les conditions d’un bon accueil…

Comment aimeriez-vous être accueilli dans l’association ?
De quelles informations auriez-vous besoin avant de vous lancer ?
Comment aimeriez-vous obtenir ces informations ? Via le forum ? D’abord de vive-voix ? Avec une plaquette ou un livret d’accueil ?

Je suis vraiment curieuse de vos retours sur ce point car ça me semble essentiel que les personnes qui ont la gentillesse de se proposer pour nous aider bénévolement soient bien accueillies :slight_smile:

1 Like

Pour être exact le message envoyé a toujours plus ou moins la même structure à savoir:

  • merci merci (parce que bon, c’est pas comme si les bénévoles se bouscoulaient au portillon donc ça mérite vraiment un merci juste pour avoir eu la générosité de répondre “oui”)
  • demander si la personne est ok pour continuer la discussion sur un forum. Ce qui veut dire que si la personne ne se sent pas à l’aise avec l’idée, elle a le choix de le dire, même à mots couverts (par exemple: “j’aimerais en savoir plus ou des choses du genre”)
  • il n’y a pas de lien vers le forum, son existence est évoquée. Parce qu’un lien direct serait une convocation sans appel

En tant que bénévole potentiel ce qui compte avant tout pour moi c’est d’avoir un retour rapide et des échanges immédiats. Si j’attends 48h pour avoir une réponse je sais d’avance que ça augure d’échanges de travail à cette cadence et si j’ai devant moi quelques jours seulement, c’est trop lent. Ce qui compte aussi c’est une certaine absence de formalisme chaleureux, l’amorce d’un dialogue plus qu’autre chose. Je sais que le contenu exact de mon travail ne sera véritablement déterminé qu’après plusieurs échanges. Pour que les compétences que j’ai à offrir soient bien comprises. Et que je parvienne à saisir le fond du problème, qui est rarement exprimé avec toute la clarté nécessaire.

Après j’entends à demi mot que tu trouves que ce genre d’accueil est un peu sec, voir décourageant. Il est bien possible que le geek bourru en moi y soit aveugle :nerd_face: . Je te propose de remettre le sujet sur la table si et quand une personne a qui une réponse de cette nature est faite ne donne pas suite.

Il y a deux autres raisons qui motivent une réponse chaleureuse mais courte:

  • un·e bénévole technique reconnaît immédiatement un courriel préparé à l’avance (être geek c’est savoir identifier des patterns :slight_smile: )
  • l’effort fourni doit être plus ou moins symétrique: si une personne se fend d’un courriel pour candidater qui fait trois pages, il est simplement poli d’y consacrer un temps équivalent. Si une personne y a consacré une ou deux minutes, on peut espérer qu’elle ne sera pas choquée d’une réponse qui a demandé un temps d’attention équivalent. De façon générale il est bon, dans une relation de travail bénévole, que le travail des un·es n’excède pas le travail des autres.

A++

1 Like

Pas nécessairement. Ca part d’une vraie interrogation.
Jusqu’à présent, cet accueil n’a pas montré de défaut particulier, et je suis tout à fait d’accord avec l’ensemble des points que tu avances.

J’ai du mal à l’appliquer à d’autres types de bénévolat (mais peut-être tout simplement parce qu’un tel forum n’existe pas pour d’autres formes de bénévolat - et que ce serait d’ailleurs à penser)

Oui tout à fait, je pense que c’est une très bonne manière de faire.

Après l’idée de ce sujet était aussi d’avoir des retours de bénévoles sur l’accueil qu’ils aimeraient avoir tout comme on a discuté ici des bonnes conditions pour un bénévolat agréable, des modalités de recrutement les plus appropriées, et comme nous pourrions envisager ici des idées pour valoriser ces bénévolats.

Donc tout avis reste bon à prendre indépendamment des expérimentations concrètes qui ont lieu à côté :wink:

Je n’ai aucune idée de la façon dont cette approche peut s’appliquer hors contexte bénévolat technique. Et encore … seulement dans le cas ou une personne approche un projet ou une organisation en offrant son aide. Dans le cas inverse (je pense en particulier à OpenCraft) c’est à dire que la contribution bénévole est sollicitée au lieu d’être spontanée, j’aurais tendance à privilégier une approche très différente.

Excellente idée. Peut-etre que @pilou (mais c’est triché parce que je le connais depuis longtemps), ou bien @arthurhavlicek @nqb @justinem qui en ont récemment fait l’expérience voudraient dire les points forts (i.e. plutôt dans le positif) et les points de vigilance (i.e. plutôt dans le négatif) dont ils se souviennent ?

1 Like